Choisis un travail que tu aimes et tu ne travailleras plus un seul jour de ta vie.

Confucius

 

Et si c’était vrai ? Et si ce n’était pas si simple ?

Depuis que je suis tombé dans la mouvance des 100barbares, j’ai acquis la conviction que l’humanité est à un point de bascule, qu’une nouvelle civilisation terrienne est naissante, que le monde qui vient suivra des règles qu’il nous reste à inventer. Mon optimisme me fait penser que l’on va, sur le long terme, réussir à forger un monde plus apaisé. Durant deux semaines, fin novembre, j’aimerais explorer ces possibles avec vous.

J’observe beaucoup d’initiatives, je lis beaucoup d’articles sur les nouvelles façon de travailler, de produire. Du congé paternité à la freelanciarisation, en passant par le brown out, le télétravail, la société à mission… Les signaux sont nombreux qui nous disent que nos enfants ne vont pas connaître le monde du travail de nos parents, et que nous sommes en moyenne sur le pas d‘une porte que certains ont déjà franchi, de différentes manières.

La multiplicité et la diversité des regards, la fragmentation des initatives, ne m’inquiète pas, me conforte même dans l’idée que nous devons nous ré-inspirer et nous reconnecter avec le vivant et sa biodiversité. Chaque projet, chaque collectif, chaque approche est un arbre qui pousse, non loin des autres. Je voudrais faire avec vous une promenade dans cette forêt.

C’est pourquoi avec nos amies du collectif des éco-workers, nous invitons tout ceux qui le souhaitent à venir nous faire découvrir leur perspective. Avec cet espoir, au loin, que “Nous n’irons plus travailler…”

Quoi ? Une série de mini-événements qui suivent ce fil rouge : “Nous n’irons plus travailler …”. En terminant la phrase à sa manière, chaque atelier posera l’angle particulier qui le caractérise. Comme dans un festival de théâtre, chacun pourra piocher et assister/participer à sa guise, et contribuer en participation consciente.

Quand ? Du 22 novembre au 5 décembre, durant deux semaines, à toutes heures.

Qui anime ? Celles et ceux qui ont un angle à offrir pour nous faire imaginer et vivre une facette de ce que sera le travail demain : think tank, asso, collectif, écrivain, entrepreneur, pratiquant …

Des exemples de ceux qui nous inspirent ? Je devrais vous donner des noms d’humains, de personnes vivantes, mais ne leur ayant pas demandé la permission, je vais citer les noms de marques associées. Saurez-vous deviner à qui je pense ? Eklore, Powa, la Fabrique Spinoza, Bleu Blanc Zèbres, Collectivz, la Fresque de la Diversité, la Fresque du Climat, Open Opale, Tirezio, Cojob, le Buff, Solvo, Wemind, Cadre Noir, 10h32, WTTJ, Kawaa, Vendredi, Morning, Askforthemoon, Malt … et tellement d’autres encore !

Qui participe ? Invitez toutes les personnes avec qui vous n’avez pas peur de passser des heures ensemble. Passer la journée dans la même pièce, déjeuner, prendre des cafés, être coincé dans un aéroport … celles avec lesquelles vous vous sentez à l’aise. Avec bien entendu, un faible pour ceux qui veulent changer le monde et s’épanouir dans leur “métier”, présent ou futur.

Où ? Dans tous les lieux qui voudront bien les accueillir, dans toute la France. Entreprises, tiers lieux, domiciles privés, espaces culturels…Avec Joana Montesinos, la coordinatrice du festival, nous sommes à la recherche de lieux, d’activités et d’outils numériques pour nourrir ce festival.

Alors, vous venez ?

Duc Ha Duong